Le floating au poker

Toutes les stratégies ont leurs parades, c'est ainsi que la technique du floating permet de contrer celle du continuation bet.
Littéralement floating signifie « flottement » en anglais car le principe du floating est simple, il s'agit de contrer un joueur utilisant très fréquement le continuation bet en suivant sa mise au flop pour avoir une information à moindre coût au turn.


Le float est une opportunité qui se saisit ponctuellement

Pas besoin d'avoir une bonne main pour effectuer ce genre d'action, raison pour laquelle c'est habituellement considéré comme un bluff. Comme tout bluff, il faut la bonne situation et le bon joueur afin d'avoir le maximum de réussite. D'ailleurs, il serait judicieux de dire qu'il vous faut toujours la position. Vous ne pouvez pas check-call au flop puis miser au turn après le check de votre adversaire, sinon vous allez à la catastrophe sur la river. Le float requiert une réelle position, grâce à laquelle vous aurez l'opportunité d'exploiter toutes les faiblesses possibles au turn.


Le float se joue idéalement en tête à tête

De plus, il est préférable d'être en heads-up. Vous ne pouvez pas utiliser le float contre trois ou quatre joueurs. Si le troisième suit la mise au flop, c'est qu'il détient probablement quelque chose. Vous pouvez essayer de l'éliminer du coup, mais sortir quelqu'un possédant un jeu correct est chose difficile, surtout en basses limites. Néanmoins vous pouvez suivre preflop derrière un autre joueur. Que ce dernier se couche, suive ou relance au flop sur une relance du premier joueur, si vous vous retrouvez en face à face vous aurez la meilleure position pour appliquer le procédé.


Choisir son adversaire pour floater

Le type d'adversaires propices au float, sont ceux qui abandonnent à la moindre résistance (évitez les calling stations).

Le joueur que vous allez tenter de floater doit également pouvoir lâcher une main moyenne, comme la seconde paire du board. Si ce n'est pas le cas et qu'il tombe amoureux de sa main, votre taux d'échecs va augmenter et rendre ce move moins profitable.

Les joueurs larges sont moins intéressants à floater car leur range de mains est plus ouvert, donc ils sont moins lisibles et ils peuvent toucher un plus grand nombre de flops que les joueurs serrés. De plus, ils lâchent moins facilement leur main, donc ils pourraient payer votre mise au turn.




Sur quels flops pouvez-vous floater ?

Comme nous l'avons dit, vous tenterez plus de floatings contre des joueurs serrés que contre des joueurs larges. Hors les joueurs serrés jouent un certain éventail de mains. Parmi les cartes qu'ils ont le plus souvent, il y a bien sûr les As, car ils relancent souvent avec As-Roi, As-Dame, As-Valet ou As-10. Ce qui signifie qu'un flop avec un as sera moins intéressant à floater car votre adversaire aura régulièrement la top paire, qu'il jettera difficilement. De même pour un flop avec un Roi.

Par contre, un flop présentant une Dame ou un Valet comme carte haute sera meilleur pour votre plan de jeu. En effet, votre adversaire aura moins souvent cette carte, et il pourra penser que vous la détenez. De même, un flop avec beaucoup de cartes moyennes, comme des 9 et des 10 sera assez effrayant pour lui, surtout si les cartes sont connectées entre elles. Il peut envisager de miser au flop, mais lorsque vous callerez sa mise, il tirera rarement une deuxième salve au turn.

Les flops avec des cartes basses sont également de bons candidats à un floating car votre adversaire ne relance généralement pas avec ce type de cartes, donc il aura le plus souvent raté le flop.

Etudions maintenant les flops avec des tirages quinte et couleur. Quand le flop est très connecté, les joueurs deviennent frileux et sont plus prudents. Vous devrez alors profiter de leurs peurs pour floater et miser au turn si une carte complétant une quinte arrive.

Le même cas de figure peut être employé sur des flops avec un tirage couleur. Vous payez le continuation bet de votre adversaire et le turn amène une troisième carte de même couleur. Peu de joueurs miseront encore à l'apparition de cette carte, et vous allez en profiter pour arracher le pot avec une bonne mise. Cependant, représenter une couleur n'est pas chose évidente, donc vous devez plutôt floater sur un flop tricolore.


poker, stratégie et astuces niveau confirmé
Une bonne main pour effectuer un floating

Exemple de floating :

Vous êtes à une table no limit 100$ de 6 joueurs en blinds 0.50$/1$, vous êtes placé au bouton et vous avez en main.

Le joueur à votre droite fait une ouverture de 4$. Il vous a semblé jusqu'ici être sérieux et agressif. Votre main est correcte sans plus, vous décidez de suivre. Les small blind et big blind passent, le pot est alors de 9,50$.

Le flop tombe avec et votre adversaire mise 6$. Avec ce flop, vous vous dites forcément qu'il n'a rien du toucher. Mais vous savez aussi que ce joueur sérieux et attaquant possède certainement le continuation bet dans sa panoplie.

Avec sa mise de 6$, il essaie sans doute de vous faire penser qu'il a une pocket pair ou même mieux, une overpair comme ... mais la probabilité pour qu'il ait brelan sont minces car il aurait slow play cette forte main avec un flop si safe. A ce stade il y a de grande chance qu'il soit entrain de faire un continuation bet mais vous n'en n'êtes pas encore certain.

Plutôt que de relancer immédiatement pour prendre de l'information, ce qui vous coûterait assez cher si votre adversaire vous surrelancait ou même vous suivait, vous décidez de simplement suivre pour voir comment il joue le turn. Le fait de seulement suivre peut laisser votre adversaire penser que vous avez une bonne main embusquée, ce qui rendra sa décision difficile au turn. Le pot est maintenant de 21,50$.

Le Turn donne , votre adversaire hésite un peu puis check. Voilà, vous savez maintenant ce que vous vouliez savoir. Son check vous conforte dans l'idée qu'il n'a rien. Vous prenez votre temps et misez 15$. Votre adversaire ne s'obstinera pas et jettera sa main.

Vous remportez donc un pot de plus de 20$ sans rien en main et sans grand risque. Votre "floating" a parfaitement fonctionné.




Mise en garde

Le floating ne doit pas être utilisé dans n'importe quelle position, notamment si vous êtes hors position.
En effet, en reprenant l'exemple ci-dessus, vous checkez le flop en premier, votre adversaire effectue son continuation bet et vous vous contentez de suivre. Le turn ne vous aide pas, que pouvez-vous faire ? Vous n'avez encore aucune info sur votre adversaire car il parle après vous.
Si vous checkez, il peut continuer à attaquer le coup ou même checkez lui aussi pour voir la river gratuitement. On voit très bien qu'en parlant avant votre adversaire vous ne pouvez pas user de la technique du floating.


poker, stratégie et astuces niveau professionnel
Retour